Comment nous joindre

CERCLE DES AUTEURS BANDOLAIS

51 Impasse d'Auvergne

83150 BANDOL

Téléphone : 0781203854

chistian.delaud@free.fr

Les Turlupinades   14/07/2019

Les Rencontres

Tribulations linguistiques

Le mot de la semaine

Singularités de la langue française

Testez vos connaissances

Histoire de la littérature bandolaise

Assemblées Générales

VOIR ...

Brainstorming ou Boite à idées

Livre coup de cœur

Le parler méditerranéen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un auteur... MURAKAMI

Un auteur... LEMAITRE
Un auteur... MANN
Un auteur... GAUCHY
Un auteur... DUROY
Un auteur... ECHENOZ
Un auteur... LEAUTAUD
Un auteur... IZZO
Un auteur... CAMILLERI
Un auteur... ELUARD
Un auteur... LARSSON
Un auteur... RENARD
Un auteur... BARBERY
Un auteur... LOUIS
Un auteur... MODIANO
Jean ZAY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

 

 

200 000 VISITEURS

le 04/01/2018

à 18H35 !

Le Printemps des Poètes 2019

Ce samedi 23 Mars, salle Marcel Pagnol de la maison Tholosan.Le Cercle des Auteurs Bandolaisa fêté la Poésie.

La vingtième édition du « Printemps des Poètes » au niveau national, et la quatrième au niveau bandolais, avait pour thème la Beauté illustré par une affiche d’Enki Bilal.

Enki Bilal, connu comme auteur de bandes dessinées est un artiste accompli. Il est entre autres créateur de multiples scénographies pour le théâtre, l’opéra et la danse, et réalisateur de films.

La marraine de cette édition était Rachida Brakni, pensionnaire de la Comédie Française, actrice, metteuse en scène et chanteuse.

Avec de tels représentants les vingt ans du Printemps des Poètes ne pouvaient être qu’exceptionnels.

A Bandol ils l’ont été !

Le concours de poésie Bernard Besson ouvert aux adultes et aux élèves du collège Raimu, classe de 4ème-1 de madame Sandra Delaud cette année, nous a conquis par la qualité des textes proposés.

Pour la section adultes nous nous y attendions.

Mais la section collégiens nous a enchantés.

Les six meilleurs poèmes ont été lus pour le plus grand plaisir de l’assistance par Estelle Naguet, premier prix de la section collégiens, et par les membres de l’atelier théâtre de Jean Térensier. La sélection a été difficile car les dix-neuf poèmes présentés par les collégiens méritaient d’être récompensés.

Après cette délicieuse mise en bouche, le voyage dans le monde la Beauté s’est poursuivi par un récital de poèmes dits par les membres de l’atelier théâtre de Jean Térensier.

Ces artistes qui défendent le théâtre et la poésie nous ont fait passer une merveilleuse soirée.

Après ce récital, Christian Delaud, président du CAB, et Franck Bertoncini, adjoint au maire représentant la municipalité ont remis les prix aux lauréats, à savoir :

Hervé Corradi pour la section adultes pour son poème « Mi-temps »

Estelle Naguet premier prix pour « Beauté Terrestre »

Julien Bonnion et Sarah Banton seconds ex-aequo pour « Fais chavirer mon cœur » et « Beauté de la Terre ».

La soirée s’est terminée autour d’un apéritif convivial où la Beauté a été largement commentée.

 

     Les quatre textes primés :

 

     Concours Adultes

 

 

                           Mi-temps

 

 Le curseur du temps file, file, défile

 Le défier, à quoi bon, bien sûr, inutile

 Ce marqueur immuable, traceur de l'âge

 Qui fatigue le corps, ride le visage

 Précurseur de la mort, déroutante alchimie

 De lumière vers ombre, veule allégorie

 

 Il est, dans ce temps, un particulier instant

 Une micro-seconde, fatale mi-temps

 Qui fait que, sans un soupçon mais avec dédain

 Subitement, hier est plus grand que demain

 

Le curseur du temps file, file, défile

Heures, secondes, la faucheuse jubile

lle attend, sournoise, là, au bout du chemin

Que vie, fascinante alchimie, touche à sa fin

Laissant derrière elle nombre de souvenirs

Qui s'effacent, hélas, dans un dernier soupir


Il est, dans ce temps, un si singulier instant

Une nano-seconde, funeste mi-temps

Qui fait que, sans un soupçon mais avec dédain

Subtilement, hier est plus grand que demain


Le curseur du temps file, file, défile

Tel un orchestre qui suit son chef de file

Terrifiant mécanisme, vile horloge

Le tempo est donné, jamais ne déroge

Pour quelques instants veux-tu suspendre ton vol

Ô temps, laisse-moi exister dièse ou bémol

 

Il est, dans ce temps, un tant séditieux instant

Hier est plus grand que demain ; brutalement

 

 Hervé Corradi

 

 

=========================

 

 

     Concours Collégiens

 

 

Beauté Terrestre

 

 

Toi,gracieuse et belle nature

Si douce, si verte, si pure !                          

Quand tombe sur toi,

Avec grand émoi,

Cette pluie dorée

Que les vents t’ont donnée,

Tu ouvres alors toutes tes fleurs

Qui colorent nos pauvres cœurs.

De toute cette lumière, tu nous éblouis,

De toute cette beauté, nous sommes réjouis.

Dans cette clarté obscure qui tombe de la lune,

Rochers blancs, rochers prunes

Nous voici. Gravissons tes montagnes bossues

Pour contempler enfin cette étendue !

La plénitude nous gagne, douce odeur des lilas,

Enveloppant nos corps dans ton souffle délicat.

Dans trois cent mille ans, tu me donneras la force,

Je serai là à t’attendre, au creux de ton écorce.

je sentirai la joie et la tendresse m’envahir,

Tu seras toujours notre avenir !

Nous voulons te dire merci !

Toi, Beauté et reine de la vie !!

 

Estelle Naguet

 

==================================

 

 

                           Les seconds ex-aequos

 

 

Fais chavirer mon coeur

 

Si la beauté était sur terre,

Elle serait toi.

Tu es la définition de la douceur,

Et mon cœur pleure du sable fin.

Ce sable brûlé, brulant,

Enflamme mes sens qui sentent

Tes cheveux se pliant comme une vague,

Volant dans la vitesse de tes mouvements,

Doux et pleins de grâce.

En ta présence le silence règne,

Et le monde entier disparaît.

Laissant en évidence la lueur de ton regard.

Mais le mien est peut-être déformé,

Parce que l’Homme a choisi comme but,

Aimer et vivre de l’amour de sa dulcinée.

 

Laisse-moi t’aimer !

Être celui qui te manque quand tu veux pleurer !

Être cette épaule sur laquelle tu peux te reposer !

Ô toi Beauté,

Qui a le pouvoir de faire aimer.

Pourrais-je te convaincre d’abdiquer,

Et de vivre quelques heures.

Car tu as laissé tomber,

Ta couverture depuis des années !

 

Fais chavirer mon cœur…

 

            Julien Bonnion

 

 

============================  

 

 

          La Beauté de la terre

 

Sans toi il n’y a rien

De chaque être tu es le lien

Dans cette éphémère immortalité

Un jour tu as été créée.

 

La mer comme le ciel

Scintillent comme des étincelles,

Les arbres et les prés verdoyants

Sont grands, beaux et flamboyants

 

Et les animaux qu’ils soient grands ou petits,

Vivent tous en harmonie.

Océans et volcans

Tous deux éclatants,

 

Font de l’endroit où tu es née

Une pure beauté.

Un jour les hommes ont été modelés,

Et depuis, peu à peu tu disparais

 

Mais tu es forte et tu survis

Tout en silence tu cries,

Ta détresse et tes pleurs

Expriment toute ta douleur.

 

Mais ta beauté tel un éclat

A jamais demeurera.

Ô toi, Princesse de la vie,

Ton histoire est infinie.

 

Sarah Banton

 

 

Les Photos

Les Photos

Le Palmarès

Collège Raimu

Adultes

Le Programme complet !

Vers le site du

Printemps des Poètes

Concours de poésie

Bernard Besson

Poesie 2018 Règlement.pdf
Document Adobe Acrobat [202.8 KB]

Pour télécharger cliquer sur l'icône PDF !

Pour télécharger cliquer sur l'icône !

Bernard Besson

Biographie-Bibliographie

Bernard BESSON – REVEST

est né à Bandol le 17 avril 1950.

Il est le Fils de Julien BESSON et de Jeanne REVEST. 

Bernard a fait sa scolarité à l’école primaire et secondaire communale de Bandol.

Il continue ses études au Collège Beaussier à La Seyne où il obtient son Baccalauréat de français.

Il va persévérer dans ses études supérieures en terminale au Lycée Dumont d’Urville de Toulon.

D’un excellent niveau d’étude en français, il s’oriente vers une carrière de professeur de littérature en s’inscrivant à la faculté des lettres de Nice pour passer une thèse littéraire.

Mais, hélas, la maladie survient et l’oblige à arrêter ses brillantes études pour recevoir des soins médicaux.

Apres une année de traitement et de pénibles souffrances, il décède le 13 janvier 1973 à 23 ans.

 

 

Bibliographie d'après Max Moutte

Bernard et sa sœur Hélène

Bernard dans le rôle du pharaon Aménophis V – Amnéris – 1969